Index du forum Les rubriques Bourgogne

Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Patrick » Sam 3 Nov 2007 17:34

Préambule :

Qu'on se le dise sur la toile du vin, il n' y a pas aujourd'hui de domaine plus fiable que celui-ci pour espérer déguster un Chambertin digne de ce nom !

Bien entendu vous n'y trouverez pas le luxueux boisé des stupidement baptisés "magic cask", pas d'extraction démesurée , de couleurs noires bleutées, de toastés envahissant, de planches juteuses, de tanins médocains ou de sucres pommatoire à la sauce arabique. Non! Ici le vin se veut rubis profond, dense et velouté et d'une incomparable suavité bourguignonne. Tout ce que nos immenses maîtres parisiens ont fini par oublier dans leur quête effrénée des crus concentrés des années 90 ou dans leur retour honteux vers une euphémisation souple et féminine de ce qu'ils avaient adorés... en prescrivant doctement à qui mieux mieux. Si le ridicule ne tue pas, il doit à ce niveau au moins avoir fait quelques dégats.

Sereinement je plaide ici depuis 8 ans - et il faut bien le dire à contre-courant au début- pour des vins d'équilibre à matière serrée et à douceur affirmée. Puissance et finesse des arômes et qualité de tanins soyeux sur une matière impeccablement architecturée... le vin qui me séduit est celui qui me conduit à mettre encore et encore ce beau domaine sur le devant de la scène gibriaçoise.

Si Paris valait bien une messe, il mériterait aujourd'hui une fesse et Rossignol-Trapet vaut bien que l'on communie pour lui!

Le millésime 2007



Le millésime 2007 sera l’un de ceux qui départagera les excellents vignerons des bons faiseurs. On y trouvera de bons vins, des vins un peu trop verts et extraits, des vins dilués et fruités et des crus d’élite impeccablement tramés qui sauront séduire les amateurs les plus exigeants par leur naturel de fruit et la souplesse de leur trame. Il fallait sans doute égrapper la vendange car les rafles vertes ne pouvaient véritablement apporter la complexité souhaitée et je pense fermement qu’il était nécessaire de prendre ses raisins mûrs en évitant de laisser les vignes aller jusqu’à la flétrissure. Ce jeu « des dates de vendanges », différent dans chaque domaine selon les modes de taille, la vigueur et la jeunesse des vignes et le expositions n’a pas été facile à gérer de manière fine et il fallait être très proche des vigne, des fruits et des analyses sanitaires pour mener à bien cette campagne.

Le domaine Rossignol Trapet a pris le risque de vendanger à haute maturité des parcelles disséminées dans les deux côtes en choisissant de couper- quasiment 5 jours après tout le monde - la côte de Beaune à partir du 7 septembre et de n’attaquer la Côte de Nuits que le 11 Septembre (à l’exception de la parcelle de Combotte coupée dès le 5 Septembre en raison de la jeunesse de ses plants). Petits rendements, tri drastique des raisins flétris à la vigne puis sur table vibrante, manipulation douce des fruits égrappés…rien n’a été laissé au hasard !

Le résultat est là. Après deux mois les crus se présentent en pleine forme avant les fermentations malo-lactiques : harmonieux et frais, pleins et riches sur des robes rubis et une douceur de constitution qui donne entière raison à la conviction première du domaine : il fallait couper mûr !


Bourgogne 2007 : Un joli vin de fruit constitué sur des tanins très souples. Sa jolie couleur rubis et sa douceur naturelle marque un petit progrès avec la cuvée des années précédentes qui se montrait plus sévère et un rien plus tannique. Jolis arômes de fraise des bois et de mûre. Bien +. 86-87

Beaune Blanches fleurs 2007 : Un vin simple et naturel qui n’est pas vinifié pour exprimer une vraie complexité de terroir mais plutôt pour aller dans le sens d’un joli vin de pinot noir issu d’une parcelle sablonneuse. Cela n’empêche en rien une matière assez intense et un fruité noble et délicat. J’aime ces Beaune de bas de coteau lorsqu’ils se montrent aussi francs et bouqueté. 86-87

Savigny les Beaune 2007 : Plus sévère aujourd’hui que le Beaune village, il a pour lui un corps assez complet mais pêche un peu au plan de la douceur tannique. Un peu anguleux, il profitera certainement d’un élevage attentif pour se fondre. 83-85

Beaune Teurons 2007 : La couleur rubis introduit un vin harmonieux, mûr et « séveux » qui possède une très belle franchise de goût. Au milieu des chambertin il surprend toujours par son fruit éclatant et par ce côté aérien de la côte de Beaune, plus droit, moins ample, mais tout aussi racé que les crus de Gevrey en 2007. La prise de bois est idéale et les tanins d’une rare noblesse à ce niveau d’appellation. 88-90

Gevrey-Chambertin 2007 : J’ai dégusté trois origines de villages différentes et à chaque fois l’assemblage se montre supérieur par son côté droit, pur et intense. Souplesse et fruit des parcelles argileuses combinées aux notes fumées et terriennes des parcelles médianes de pied de coteau et à la jolie tension des parcelles sises plus hauts, proches des crus. Un village élégant et rond, très séducteur qui disposera de tanins très fins en fin d’élevage. Une réussite au niveau de la vinification. 87-90

Gevrey-Chambertin "Les Etelois" 2007 : la cuvée isolée depuis trois ans est à chaque millésime une petite pépite de fruit et de sensualité. 2007 marque encore une étape dans le velouté de la texture et l’harmonie générale de ce lieu-dit parfait. Couleur sombre, nez frais, tanins enrobés, fruité complexe et longueur magistrale. La « meilleure cuvée de niveau village de la commune depuis 3 ans »… et de loin ! 91-92

Gevrey-Chambertin Clos Prieur 2007 : Nous attaquons ici les grandes cuvées du domaine en terme de capacité de garde et de qualité de terroir. Des premiers crus bien entendu mais faut-il préciser qu’à chaque fois ceux-ci sont situés dans les très bons endroits du cadastre et qu’ils produisent « bien peu » …Le clos Prieur est une pépite ! Harmonieux, dense et doux, il dispose d’une couleur rubis quoique pas forcément impressionnante au regard des années dernières, mais quelle matière ! Tanins très fins, maturité de fuit parfaite et présence en bouche d’une rare intensité. Un sommet dans le cru. 91-93

Gevrey-Chambertin Petite Chapelle 2007 : Plus en douceur que les autres années, il a trouvé son style et sa personnalité avec une plénitude de constitution qu’il n’avait pas même en 2005 je pense. Robe profonde, tanins souples et architecturés, prise de bois idéale pour une vinification soignée et proche de ce terroir s complexe à magnifier en année difficile. La classe. 92-93

Gevrey-Chambertin Aux Combottes 2007 : Coupé plus précocement en raison de ses jeunes plants, la parcelle sise non loin de Morey dans la partie haute du lieu-dit donne toujours des vins bouquetés et fins qui pourraient avoir un peu plus de densité. Celui-ci ne fait pas exception et il livre sa matière mûre – un rien confite – avec une grande finesse. « Plus cambuléen que gibriaçois » il séduira demain les amateurs de vins féminins. 89-90

Gevrey-Chambertin Cherbaudes 2007 : Non loin des Mazis, on dit souvent qu’il leur ressemble, avec un poil de douceur en plus et une dose de puissance en moins. Ce 2007 est au diapason avec une matière très souple, un fruité mûr sur des tanins enrobés et un boisé discret. Belle longueur finale. 90-91

Gevrey-Chambertin Les Corbeaux 2007 : Le corbeaux positionné au nord du climat est un vin qui se présente rustique et anguleux en ce moment. Prise de bois sévère et trame un rien plus froide et verte, il demande plus de temps que les autres pour fondre sa nature un peu austère. Bien. 87-88

Chapelle Chambertin 2007 : Le cru mûrit toujours plus vite que ses voisins car il est très solaire, mais il a aussi besoin de cette maturité pour donner sa pleine mesure. Les raisins très concentrés lui procurent aujourd’hui une allure mystérieuse qui sied parfaitement à sa nature. Il se montre très sombre et dispose d’arômes de fleurs fanées, d’épices douces et de fruits noirs qui réclament un long élevage pour libérer pleinement leur complexité. Le bois récent lui va bien et dynamise cette énergie brute formelle incroyable. La Chapelle demande du recueillement et une très solide connaissance des terroirs de Gevrey, mais quand elle se présente comme celle-ci on ne peut que lui faire confiance. 92-94

Latricières Chambertin 2007 : Comme à l’habitude le cru est séducteur en diable. Rubis pourpre, disposant de senteurs complexes et sensuelles de groseille et de menthe sauvage sur une trame délicatement poivrée et camphrée. Il cousine fortement avec le clos de la roche voisin et en 2007 dispose d’une part féminine qui lui sied comme un gant. Tanins très fins, prise de bois parfait et douceur finale impressionnante, un très beau cru pour demain. 93-95

Chambertin 2007 : Depuis 2003 le Chambertin des frères Rossignol est vraiment exceptionnel et se place dans les cinq meilleurs vins de Bourgogne tout simplement. Bien entendu le 2004 est un peu moins puissant que les 2003/2005 et 2006, mais encore faut-il être capable de comprendre sereinement la nature de ce terroir dans le millésime. Certains grands critiques français du vin n’ont manifestement pas les compétences requises...qu’importe !

On se souviendra encore et encore de ce 2007 dans les trente années qui viennent, tant il se place au sommet de la pyramide des crus. Autant de grâce, de concentration et d’harmonie ne sont possible qu’ici, en Musigny, en Richebourg et en Romanée, il ne faut pas se leurrer. Une telle densité de constitution parvenant à être maîtrisée confine à l’épure. Les gestes précis pour obtenir des fruits sains et gorgés de sèves (par la « Biodynamie sans compromis » il faut le dire aussi) ont été élevés à leur maximum en 2007 grâce à une idéale date de vendange et aussi parce que les frères savent désormais mieux que les autres comprendre ce cru sauvage et beau, qui ne se livre qu’à condition d’en avoir une cuvée suffisamment importante englobant bas et haut de coteau dans le sens de la hauteur au milieu du cru. On a beaucoup écrit sur la supériorité du Clos de Bèze en raison de l’unité de ses producteurs dans le positionnement des parcelles, mais on a oublié de signifier que depuis toujours le plus grand et le mieux placé des terroirs est le cœur du Chambertin dans l’intégralité de sa complexité haute et basse. Je répare aujourd’hui ce funeste jugement qui minorait à l’excès les potentialités de ce cru de génie au profit de son si brillant voisin du Nord.

Le Chambertin 2007 est sombre et beau, il domine de très loin son boisé faire-valoir (mais de très grande qualité) en le toisant de ses notes de bâton de réglisse, de réséda, de sauge et de menthe sauvage. En bouche le vin est si puissant qu’il vous emporte dans toutes les directions sans que vous ne puissiez tout comprendre. Il m’a fallu 10 bonnes minutes pour l’évaluer, le sous peser, le toiser et une fois encore je m’incline devant autant de complexité. Aussi beau qu’une jeune Landonne, qu’un naissant Ausone ou qu’une fraîche Romanée (et on ne me demandera pas si je les ai dégusté !) ce Chambertin là brille de mille feux et s’annonce digne des glorieux 2005 et 2006. 97-99

Post scriptum :

Je pense que nous avions perdu depuis trente ans la vraie nature de ses sols ébouriffants de complexité qui enfin livrent à nouveau (depuis 2003 seulement il me semble sur ce que je déguste) l’essence gustative dont ils sont capables. Trop de pinots droits et de rendements inconséquents avaient plombés les illusions des fervents fanatiques de ce cru de légende qui avait sonné ses dernières heures de gloire entre 59 et 62 (merveilleux Clos de Bèze 62 de Damoy et Chambertin 59 de Trapet). Aujourd’hui enfin les vrais vins harmonieux de la Bourgogne de toujours se retrouvent au diapason de notre culture et je suis très heureux de pouvoir vous annoncer le début de la renaissance d’une terre bénie.
Patrick
 
Messages: 280
Inscrit le: Lun 29 Oct 2007 12:25
Localisation: Bourgogne - Meursault

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Didier » Sam 3 Nov 2007 19:59

J'ai dégusté une bonne partie de la gamme des 2004 ce printemps au salon de la RVF et j'ai été conquis par les vins qui sont de belle droiture, très parfumés et prometteurs dans ce millésime ; de plus l'accueil était de premier ordre.
Une bonne adresse à mon sens.
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 5110
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Stéphane VILLETTE » Sam 3 Nov 2007 20:06

Très beau compte rendu des vins de ce millésime.

Si tout ce passe bien, je me rends en Bourgogne (il faut combler mes lacunes ;)) mi-décembre, je vais tâcher de prendre rendez-vous dans ce domaine.

Merci Patrick, pour cette bonne adresse, que je ne connaissais que de nom.

Stéphane.
"La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie."
Avatar de l’utilisateur
Stéphane VILLETTE
 
Messages: 2764
Inscrit le: Jeu 18 Oct 2007 15:18
Localisation: Périgueux (France)

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar nonsolodivino » Mar 13 Mai 2008 10:03

nonsolodivino en visite chez Rossignol-Trapet à Gevrey-Chambertin

http://forum.buveursdetiquettes.fr/viewtopic.php?f=29&t=1292

L'ami Patrick nous a transmis la passion pour ce domaine de grand qualité
Giorgio & Stefano
nonsolodivino
 
Messages: 55
Inscrit le: Lun 12 Mai 2008 15:18
Localisation: Suisse - Canton Tessin (CH)

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Vincent R. » Dim 18 Mars 2012 12:21

Pour ceux qui voudraient mieux connaitre aujourd’hui ce très beau domaine de la cote de Nuits, je les invite à se rendre sur le site du domaine que je trouve très plaisant.
La direction vers la Biodynamie choisie par le domaine n'est pas pour me déplaire non plus...

http://www.rossignol-trapet.com/

DOMAINE ROSSIGNOL-TRAPET

4, rue de la Petite Issue
21220 GEVREY-CHAMBERTIN
FRANCE

Tel : (+33) 03-80-51-87-26
Fax : (+33) 03-80-34-31-63

E-Mail : info@rossignol-trapet.com
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:MYTHIQUE 18+ À 19:EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:MOYEN 10 À 11:FAIBLE <10:DÉFECTUEUX
en dessous de 16, je n'achète pas! il y a si bon ailleurs!
Vincent R.
 
Messages: 8737
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 07:32
Localisation: Entre Béarn et Bigorre

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Vincent R. » Lun 19 Mars 2012 21:56

Chambertin 2000
Un bouquet exceptionnel, tant en intensité qu'en aromatique, puissant, équilibré, complexe.
Du fruit de partout, des notes épicées, des notes florales et surtout une harmonie remarquable.
la bouche est plus marquée par son millésime, avec certes ce bel équilibre décelé au nez mais pas l'explosion de saveur que ce même nez avait suggérée.
certes le vin est très bon mais pas grand, juste très bon.
Noté 16,5
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:MYTHIQUE 18+ À 19:EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:MOYEN 10 À 11:FAIBLE <10:DÉFECTUEUX
en dessous de 16, je n'achète pas! il y a si bon ailleurs!
Vincent R.
 
Messages: 8737
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 07:32
Localisation: Entre Béarn et Bigorre

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar ptitphilou » Lun 19 Mars 2012 22:41

Bonsoir Vincent,

pour boire un grand Chambertin de ce domaine, on ne peut que conseiller le 1999, qui était vendu à peine 50 € (même moins initialement il me semble, peut-être 40/45 € à sa sortie) et qui est resté superbe à chaque rencontre. J'ai la chance d'avoir des amis qui en ont et qui nous en font profité quelques fois. Et le 2005 évidemment (avec une petite tendresse pour le 2002 que j'ai eu la chance de déguster tout bébé in situ en excellente compagnie).
Le 2004 bu récemment me semble aller dans la direction que tu décris pour le 2000 : millésime difficile, probablement le "pire" de la dernière décennie avec 2007 peut-être :?: , mais les frères Rossignol ont su déjouer les pièges de ce millésime et préserver une jolie matière.

Cordialement,
Phil
Phil
ptitphilou
 
Messages: 198
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Vincent R. » Lun 19 Mars 2012 23:11

Bonsoir Phil,

Je ne suis pas sûr que j'aurais ouvert un 99 si je l'avais eu en cave, je pensais qu'un 2000 serait plus prêt à boire.
On en a discuté avec JL Milleret avec qui j'ai bu ce vin et on se disait que ça pouvait être sympa.
Mais quand je lis les prix que tu annonces, on reste reveur et on regrette de ne pas avoir ce 99 en cave

@ bientôt
Vincent
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:MYTHIQUE 18+ À 19:EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:MOYEN 10 À 11:FAIBLE <10:DÉFECTUEUX
en dessous de 16, je n'achète pas! il y a si bon ailleurs!
Vincent R.
 
Messages: 8737
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 07:32
Localisation: Entre Béarn et Bigorre

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar milleret jean luc » Dim 25 Mars 2012 16:47

"" Et le 2005 évidemment ..""

Phil , j''aimerais bien retrouver ce vin dans quelques années...nous l'avions dégusté à l'aveugle à sa sortie avec des amateurs de Bourgogne ( dont David Rayer ) ....je n'ai aucune idée de l'évolution de ce vin , mais ce jour là , je dois dire que j'ai été redroidi en découvrant l'étiquette ...la plus grosse déception de ces dernières années . Je suis repassé l'année passée au domaine avec deux grands amateurs de Bourgogne : aucun vin ne m'a donné envie de préparer le chèquier ... .... ce qui n'est pas le cas quand je déguste chez les cousins . J'attends toujours le coup de foudre .
Pour revenir sur ce 2000 dégusté avec l'ami Vincent , j'accepte un bon premier mais pas au niveau d'un grand . Il faut reconnaitre que les prix sont plus tendres également
Le nez était superbe .
milleret jean luc
 
Messages: 767
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 20:04

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar ptitphilou » Dim 25 Mars 2012 17:13

Bonjour Jean-Luc,

j'avais dégusté le Chambertin 2005, de mémoire, lors de sa sortie au salon de la RVF : très prometteur.
Pour des raisons personnelles, j'ai mis en cave des Chambertin 2004. La première dégustation m'avait laissée plus que perplexe... tout comme mes amis autour de la table.
Par contre, la seconde fois, fin 2011, le vin avait retrouvé des couleurs et une complexité digne de son rang. Pas grand, mais très agréable.
Mon regret est de ne pas avoir de 2002 en cave.

Phil
Phil
ptitphilou
 
Messages: 198
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin Etelois 2006

Messagepar matlebat » Dim 3 Nov 2013 16:44

Bonjour à tous,

Après un 2005 magistral cet été, j'ai ouvert ce 2006 :

Image

Gevrey Chambertin, Domaine Rossignol Trapet Etelois 2006 : Un nez fin, franc, gourmand de cassis mûr, note de groseille mûre, groseille maquereau qui donne une pointe de frais, pointe de sureau, de ronce, fond léger réglisse et fumé. La bouche est corpulente, large, ample aux tanins soyeux, denses avec de la structure et un fond frais qui donne la profondeur, sapide sur le cassis, note de fruit rouge, de réglisse pointe de ronce fraiche, fond très léger fumé. La finale est ample, ronde, charmeuse avec une jolie persistance de fruit mûr, rouge et noir, réglisse, sureau, groseille a maquereau, et léger fumé. Classe séduisant... Le pinot comme je l'aime ! Excellent 92 (17).

Décidément, cette petite pointe (dent) enchâssé entre les 2 GC Griottes et Charmes, donne un village de haute volée tout en sensualité et profondeur.

Amicalement, Matthieu
Avatar de l’utilisateur
matlebat
 
Messages: 746
Inscrit le: Lun 29 Oct 2007 19:07
Localisation: Paris

Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin Aux Etelois 200

Messagepar Vinny » Dim 9 Mars 2014 18:22

Gevrey-Chambertin Aux Etelois 2007 - Domaine Rossignol-Trapet

Robe rubis peu translucide.

Nez typique RT : fraise, prune, ronce, clou de girofle, un peu cuit et une touche de vanille caractéristique de l'élevage maison pour moi.

Bouche qui attaque large et en volume, offrant une belle énergie mais avec des notes un peu cuites et lassantes à la longue, de fruits rouges cuits, un peu de pierre chaude, de laurier aussi, trahissant une haute maturité de la récolte et faisant penser à une côte-rôtie.

Finale large, avec un petit déficit d'acidité à mon goût, une amertume un peu marquée et une longueur moyenne.

Un vin parfumé mais un peu fatiguant par son manque d'acidité. 2007, millésime qui donne souvent des bourgognes rouges un peu trop souple et manquant de peps...

Bien 15-16/20

Image
Vinny
 
Messages: 13
Inscrit le: Ven 10 Jan 2014 16:51

Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey Etelois 08 et Clos Prieur

Messagepar matlebat » Dim 27 Avr 2014 14:48

Bonjour à tous,

Image

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Etelois 2008 : Un nez discret, pointu, de cerise, de groseille, note de ronce, sur un fond frais sous bois. La bouche est charnue, tendue dès l'attaque, tanins fins mais manquant un peu de chair pour enrober la fraicheur, sur le fruit rouge, la ronce et fond sous-bois. La finale est fraiche, presque vive, sur le fruit rouge, note sureau et fond frais ronce sous bois. C'est encore un peu étriqué, en tout cas surprenant pour un Etelois qui cette fois n'est pas aidé par le millésime qui manque cruellement de maturité. Bien 88 (15)

Image

Gevrey Chambertin, Rossignol-Trapet Clos Prieur 2004 : Un nez séduisant, a point, de cassis, note bourgeon cassis, ronce, léger poivron grillé (pas géranium comme en jeunesse), fond fumé tabac pointe cuir classe. La bouche est corpulente, puissante, ample aux tanins soyeux mais un poil stricte dans leur structure, de la fraicheur, sur le cassis, la ronce, la mûre sauvage, note épice typé réglisse, fond tabac fumé classe. La finale est fraiche, certes, mais tonique aux accents poivrée, belle persistance de fruit noir, cassis, mûres, note épice, ronce, bourgeon de cassis, fond fumé tabac blond. C'est quand même très très bon, et Clos Prieur reste un cru d'élite même en millésime faible ! Excellent 93 (17) et la meilleure dégustée (note 91 91 et donc 93)

Amicalement, Matthieu
Avatar de l’utilisateur
matlebat
 
Messages: 746
Inscrit le: Lun 29 Oct 2007 19:07
Localisation: Paris

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar LES SENTIERS » Ven 27 Fév 2015 12:24

Chambertin_1999_Rossignol-Trapet.jpg
Chambertin_1999_Rossignol-Trapet.jpg (23.61 Kio) Consulté 8309 fois
Chambertin _ 1999

Le pinot noirien, quand il est cultivé sur des sols adéquates et élevé par des mains expérimentées, est un cépage aux effets inattendus, surprenants et très souvent impressionnants.
C'est la pensée qui m'est venue après cette royale dégustation : ne dit-on pas que le Chambertin est le "Roi de la Bourgogne" ?
Je me suis également souvenu que lorsque je suis arrivé sur feu DC, j'étais intervenu sur des propos de Patrick Essa qui faisait l'éloge de ce Chambertin dans ce dit millésime, alors que je trouvais cette cuvée bien faite mais trop légère eu égard à la notoriété de ce cru ! Le néophyte que je suis, ne connaît pas encore la complexe mutation du principal cépage produit en Côtes de Nuits ! D'ailleurs ma première dégustation de cette cuvée, remontait à 2003 : ce n'était qu'un bébé prématuré !
Alors qu'en est-il aujourd'hui ?
Robe : rubis bien soutenu aux reflets légèrement tuilés.
Nez : impressionnant, sur les fruits noirs, un apport légèrement fumé, une dose de sous-bois bien tempérée et une assise sur la réglisse typique de ce cru.
Bouche : l'attaque est un exemple d'équilibre entre la puissance et la finesse, le milieu de bouche irradie positivement le palais et la finale s'allonge sur une sensation musclée rappelant la réglisse précitée !
Cette cuvée atteint l'apothéose !
Même le verre vide est placé sous la domination de la réglisse !
Je n'ai aucune inquiétude pour l'évolution de ce nectar dans les prochaines décennies : il les franchira bien mieux que moi !
Alors, quelles leçons tirées de cette expérience ?
- Rester humble et savoir reconnaître et respecter la perspicacité des professionnels compétents (cf. Patrick Essa est une véritable Lumière en matière de dégustation ! "Rendons à César ce qui appartient à César !")
- Etre plus prudent sur les préjugés en ce qui concerne l'évolution du pinot noir : nous avons affaire à un cépage qui a la capacité de se muscler et de se complexifier dans le temps !
- Ne pas prendre de décision trop hâtive à l'égard des producteurs : aujourd'hui, j'ai perdu mon sésame du domaine ! Je ne peux que le regretter, même si les tarifs ont atteint en quelque façon également l'apothéose !
HORS LIGNE
Avatar de l’utilisateur
LES SENTIERS
 
Messages: 350
Inscrit le: Mer 19 Mars 2014 13:01
Localisation: Normandie

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar EricC » Ven 27 Fév 2015 12:36

(oh, une mouche ...)

LES SENTIERS a écrit:Le pinot noirien


Ne dit-on pas noirien tout court ?
cf ici ou là
EricC
 
Messages: 1272
Inscrit le: Mar 4 Sep 2012 12:51

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Didier » Ven 27 Fév 2015 12:58

Superbe CR... Merci :good: :tchin:
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 5110
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Lalex » Ven 27 Fév 2015 13:22

Bien d'accord, très beau CR !

Alex,
Lalex
 
Messages: 2623
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar LES SENTIERS » Sam 28 Fév 2015 10:00

Merci à tous !
Pour répondre à Eric en ce qui concerne la nomenclature du principal cépage rouge bourguignon : je me suis inspiré du nom d'une cuvée de Thierry VIOLOT-GUILLEMARD !
En principe le terme "noirien" désigne toute la famille des pinots et pas seulement le noir !
Maintenant, à chacun son interprétation .....
Avatar de l’utilisateur
LES SENTIERS
 
Messages: 350
Inscrit le: Mer 19 Mars 2014 13:01
Localisation: Normandie

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Christian Rausis » Sam 28 Fév 2015 12:10

J'ai beaucoup apprécié ton compte-rendu, surtout lorsque tu parles d'humilité qui devrait être une des valeurs essentielles de tout dégustateur.
Christian Rausis
Avatar de l’utilisateur
Christian Rausis
 
Messages: 3732
Inscrit le: Sam 8 Déc 2007 13:04
Localisation: Valais

Re: Domaine Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin

Messagepar Lalex » Sam 28 Fév 2015 21:14

Le CR de LES SENTIERS m'a donné envie d'ouvrir une de mes bouteilles.

Beaune 1er Cru "Teurons" 2012

Bouteille ouverte et épaulé en sortie de cave et même aux alentours de 12° le vin se présente bien, un vrai bouquet de fruits rouge ( fraise écrasé, myrtilles...) et surtout surpris par la persistance en bouche.

A table, le vin s'est réchauffé, toujours la même aromatique de fruits rouges avec ce coté fraise écrasé qui apporte un coté soyeux et enveloppant au vin. La matière n'est pas énorme mais me donne une impression d'être "pleine".

Je n'attendais pas autant de ce vin, vraiment très agréablement surpris.

Alex,
Lalex
 
Messages: 2623
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Suivant

Retour vers Bourgogne

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 4 invités


cron