Index du forum Les rubriques Histoire du vin et de la vigne... découvrir le vin, l'aborder, s'informer Histoire de vin Presse du vin

Retrouvez les articles parlant de vin...

Donald Trump est-il bouchonné ?

Messagepar JP Nieudan » Mer 14 Nov 2018 17:20

Donald Trump a accusé la France de freiner les importations de vins américains en leur imposant des tarifs douaniers importants.
La vérité est ailleurs.
Par Jacques Dupont

De quoi Donald est-il le nom ? Picsou ou Dingo ? Sans vouloir marcher sur les platebandes de feu Jacques Lacan, on peut s'interroger sur les pulsions de ce personnage qui le poussent à tweeter sans arrêt tout et n'importe quoi en fonction de ses humeurs. Ainsi donc le vin américain serait lourdement taxé en France, ce qui expliquerait que les citoyens français n'en consomment pas ou peu ! Sornettes… Les rouges du Chili, d'Argentine ou d'Espagne se vendent très souvent à des prix au ras des pâquerettes dans les supermarchés sans connaître un réel succès. La vérité est ailleurs.

Si l'amateur français consomme hexagonal, c'est parce que la France possède une bonne dizaine de siècles d'avance sur la culture de la vigne et le savoir vinicole. Souvent, on nous l'a reproché : nos découpages, nos appellations trop nombreuses, notre souci du détail qui nous fait distinguer sur un seul lieu-dit les charmes en Bourgogne, les charmes du dessus et les charmes d'en dessous, nos sols de graves du Médoc, notre kimméridgien de Chablis, la craie d'Épernay… Tout cela, construit au fil du temps et de l'observation paysanne et monastique, a fait de ce pays une fabrique universelle à rêves. Va comprendre, Donald ! Ces taxes d'importation dont parle Trump sont inférieures à 5 %... En revanche, pour le vin français vendu aux USA, le chemin est bien plus complexe et onéreux. Nécessité de passer par des circuits différents dans chaque État, taxes locales, fédérales… Les bordeaux, languedocs ou bourgognes, compte tenu des marges prises à tous ces niveaux divers et variés, parviennent aux consommateurs américains à des prix élevés. Ce qui ne semble d'ailleurs pas vraiment les déranger puisqu'en trois ans les importations de vins français ont augmenté de 50 %, franchissant en 2017 le cap des 3 milliards d'euros.

Vengeance de cour de récré

Les Américains apprécient de plus en plus le vin en général, celui venu de France en particulier mais aussi le leur. On plante de la vigne un peu partout aux États-Unis et souvent ce sont des œnologues français qui vont y travailler, former les autres et parfois créer des domaines. On trouve de très belles bouteilles en Orégon, en Californie, dans l'État de Washington ou ailleurs ; un peu moins, il est vrai, question de climat, en Virginie, où le fils Trump possède un vaste domaine viticole. Le vin ne connaît pas les frontières et les seuls murs qu'il fréquente sont ceux des clos de la Bourgogne et ceux des terrasses de la Côte-Rôtie. Parfois aussi, hélas, il se heurte à ceux de l'ignorance et de la bêtise ou, en l'occurrence, à une stratégie géopolitique du niveau de la vengeance de cour de récré en CP. Oui, Trump peut faire mal aux vins et au cognac. Le marché anglais s'est restreint du fait des incertitudes du Brexit et les États-Unis sont devenus nos premiers acheteurs. Une surtaxe handicaperait certainement le commerce. Mais le vin et la vigne en ont vu d'autres. Le mildiou comme l'oïdium ou le phylloxera, les pires fléaux, sont arrivés des États-Unis et n'ont pas pu venir à bout du vignoble français. Alors Trump…

https://www.lepoint.fr/vin/dupont-donal ... 37_581.php
La vérité est dans la bouteille ..( Lao Tseu ) Image
Avatar de l’utilisateur
JP Nieudan
 
Messages: 8309
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 09:23
Localisation: Hautes Pyrénées

Retour vers Presse du vin

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité